mardi 18 novembre 2008

Google print, mode de non-emploi

Je fais de la résistance à Google mais je ne peux résister à un appel à l’aide d’Elsa !

Google print (Google Recherche de Livre en français) est un moteur de recherche (et oui !) qui va chercher la chaîne de caractère désirée dans l’ensemble des ouvrages numérisés par Google. Cette fonctionnalité de Google permet aussi la consultation des livres en ligne voir leur achat (négociation avec les éditeurs…). Les principaux griefs contre Google print sont : l’omniprésence de la culture anglo-saxonne/américaine, le mépris pour les droits d’auteurs (moraux et patrimoniaux) et la marchandisation de la culture…

Du coup, l’Europe réagit et veut contrer par Europeana, une bibliothèque en ligne. Elle concentre les ouvrages numérisés des grandes bibliothèques européennes (BnF, bibliothèque nationale Széchényi de Hongrie, bibliothèque nationale du Portugal). Elle propose les mêmes fonctionnalités que Google print, le côté polémique en moins ! Et puis, si tu comprends pas le portugais ou le hongrois, il reste toujours Google translate… (Oh, la vilaine).

Et voilà, ai-je répondu à tes interrogations petit scarabée ? (la grosse tête j’ai attrapée depuis que avec source de savoir on me confond).

6 commentaires:

Elsa a dit…

Alors là! moi je dis : merci Mali!!!
Je cherchais des informations précises et en faisant des recherches sur un moteur de recherche basique, je ne trouvais pas l'info et là grâce à google print j'ai trouvé non seulement l'info mais tout un livre sur la question! Donc un grand merci

mali a dit…

pourquoi... mais pourquoi... (lamentations tragiques) Google est-il aussi efficace? il ne laisse aucune chance aux autres services qui sont obligés de faire payer pour survivre! c'est vraiment trop injuste (dois-je payer des droits d'auteur à Caliméro?- Google ne se pose jamais cette question-)

petite noisette a dit…

Il me semble que depuis quelques temps maintenant (plusieurs années?) ce n'est plus Google Print mais Google Book Search. Google print a été arrêté justement à cause des problèmes de droit.
Mais bon, tout cela c'est Google!
En tout cas, comme pour toi ça me rappelle des souvenirs de Capes blanc mais aussi de mon premier vrai oral de dossier où j'étais tombé sur "bibliothèques numériques", déjà à cette époque (juin 2007) j'avais parlé d'Europeana!

mali a dit…

tout a fait raison! mea culpa pour Google Print - oups- Google Books search (faut que je mette mes notes à jour). merci de tes observations.

Nalya a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Nalya a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.